Yin Yoga

 

Influencée par le taoïsme et la médecine chinoise, cette pratique profonde et intense a été nommée par Paul Grilley, il y a 20 ans environ. Le yin yoga convient à tous, il cible les tissus conjonctifs (tendons, ligaments, fascias), et plus particulièrement ceux des hanches, du bassin, et du bas de la colonne vertébrale.

 

3 principes clés interdépendants caractérisent cette pratique :

 

  • trouver la posture juste pour soi, sans douleur, en abandonnant toute expression de résistance, à travers l’écoute de son corps,
  • garder l’immobilité, pour favoriser le relâchement du corps et du mental
  • vivre la posture (Asana) le temps indiqué (en moyenne 5 à 8 minutes) souvent à l’aide de coussins, couvertures, briques, bolsters, …, en contact avec son souffle.

 

Ce n’est pas l’esthétique de la posture qui est importante mais bien le ressenti …Cette pratique s’apparente à de la méditation, elle pourrait sembler ennuyeuse, passive et trop douce pour certains, mais elle peut aussi être assez difficile en raison de la durée longue, vécue dans les postures.La parenthèse qu’elle offre dans un quotidien souvent surchargé, peut nous permettre une prise de recul, une réflexion sur ce que nous sommes et vivons, et induire donc la résolution de problèmes de manière intuitive, tout en diminuant le stress.

.

Ce type de yoga apporte bien-être et relaxation, et peut être complémentaire de styles de yoga plus dynamiques, et musculaires, « yang » : comme le hatha flow, vinyasa, ashtanga, …qui mettent plutôt l’accent sur la chaleur interne (tapas), ainsi que l’allongement et la contraction de nos muscles.

 

Précision : Le yin yoga est à distinguer du restorative yoga (yoga de récupération, restauration et de régénération).